Comment booster sa carrière professionnelle en si peu de temps ?

Publié le : 02 mars 20218 mins de lecture

Il y a différentes compétences à acquérir pour pouvoir booster votre carrière. Cependant, la plupart d’entre elles nécessitent plusieurs années d’exercice. Si vous voulez réussir votre insertion professionnelle une un temps record, il va falloir aborder le problème autrement. Parmi les éléments qui peuvent être rectifiées en quelques mois, il y a les techniques recherche d’emploi auxquelles le centre de formation professionnelle Village de l’emploi consacre des modules à part entière. Dans cet article, nous allons uniquement nous pencher sur le comportement à adopter pendant l’entretien d’embauche et qui vous garantit de décrocher cet emploi qui vous fait tant rêver.

Les éléments de coordination

Certains éléments ne sont pas considérés avec l’intérêt qui leur est dû. Pourtant, ils peuvent compromettre vos chances de remporter l’entretien ou vous mener tout droit vers un poste intéressant à l’intérieur de cette entreprise. Commençons par la coordination. Il va sans dire que vous devez essayer de vous rendre à l’heure, ce qui signifie qu’il va falloir sortir plus tôt que prévu afin d’anticiper toutes les pertes de temps pouvant survenir de manière imprévue. Car il n’y a pas pire que de s’infliger un stress supplémentaire à cause d’un retard alors que vous n’y êtes pour rien. Sortez très tôt de maison. Si vous arrivez au rendez-vous-même 2 heures en avance, posez-vous dans un café à proximité de l’entreprise, prenez vos esprits et attendez tranquillement. Une autre source de stress, c’est de vous rendre compte, une fois que vous êtes sur place que vous n’avez pas les coordonnées de la personne sensée vous recevoir, que vous ignorez dans quel étage se trouve son bureau, ou pire encore, que vous n’avez pas le nom de la personne concernée. Si dans une petite entreprise, vous pouvez vous sortir en posant la question aux employés qui circulent les années, les choses se compliquent si vous postulez pour un poste dans une multinationale où l’entreprise ressemble plus à un quartier qu’à un local professionnel.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.village-emploi.fr.

Une tenue à la hauteur de l’occasion

Le choix de la tenue vestimentaire peut poser problème surtout si c’est votre premier entretien d’embauche. Votre recours immédiat est la recherche sur Internet. A l’ère du numérique où l’ignorance est un choix, les recruteurs sont de moins en moins tolérants envers les postulants qui se pointent à ce rendez-vous avec une tenue en décalage avec les exigences du poste. Les notions d’hygiène et les fautes de goût sont irrévocables. Pour cette raison, évitez les produits salissants avant de vous rendre dans le bureau du recruteur. Si vous entrez avec une tachée de café, ne pensez pas que le recruteur sera vigilant et qu’il excusera cette maladresse. Vous n’avez malheureusement pas de seconde chance pour faire une bonne première impression. En ce qui concerne les fashion faux-pas, vous serez sévèrement condamnés pour votre style si vous faites partie du secteur de la mode. Autrement, on en vous jugera que si votre tenue vestimentaire est unanimement ridicule. Si vous ne vous faites confiance sur ce point, faites le choix des valeurs sures comme un tailleur pantalon/jupe de couleur noire avec une chemise blanche. Vous aurez une apparence passe-partout, mais personne ne vous reprochera une faute de goût. Les candidats qui postulent pour intégrer une start-up branchée, évitez les ensembles trop stricts et préférez-leur une tenue décontractée qui appuie l’image cool très recherchée par l’entreprise.

Une attitude qui respire la confiance en soi

Dans village de l’emploi avis, les ressortissants de l’établissement rapportent que la formation les a aidés à effacer les tics langagiers et gestuels qui les empêchaient de décrocher le job de leur rêve. Il s’agit d’exercices répétitifs qui commencent par la prise de conscience. Car, comme vous pouvez vous en douter, les tics sont automatiques et involontaires. Pour s’en débarrasser, il faut avoir effectué une prise de distance objective. Mettez-vous devant un miroir et essayez de simuler quelques minutes du discours que vous comptez tenir. Si vous remarquez que vous répétez certains mots de manière dérangeante ou que vous avez tendance à vous toucher le visage en parlant, pensez à éliminer ces défauts avant le jour J. Si vous ne faites pas ce petit travail de préparation, ces tics risquent de s’amplifier une fois que vous êtes en face du recruteur. Le stress génère plus de gestes non maitrisés et vous fait paraitre moins confiant. Votre attitude doit appuyer votre discours et non le déconstruire. Les formateurs conseillent aux postulants de parler en utilisant légèrement meurs mains. Cela témoigne d’un élan de confiance très prisé par les ressources humaines. Il vous évite aussi de croiser les bras et d’utiliser vos mains pour renforcer ces tics interprétés comme des signes de gêne et d’anxiété. Les coachs conseillent aussi d’adopter la bonne gestuelle dès votre entrée dans le bureau du recruteur : une posture droite, une poignée de main serrée et une distance suffisante.

S’approprier le poste

Il est clair que collecter le maximum d’informations sur l’entreprise de manière générale et sur le poste de façon plus spécifique vous sera d’une aide considérable pour contraire un discours solide et des arguments convaincants. Cependant, ces renseignements ne doivent pas être citées. Le candidat doit s’en imprégner et se les approprier. Pour cela, soyez précis quant aux informations que vous utilisez pour appuyer votre candidature. Pour un emploi de marketeur, mettez en avant des chiffres précis concernant les campagnes publicitaires menées par l’entreprise. Si vous commencez à parler d’informations qui n’ont rien à voir avec votre domaine d’activité ou les missions qui vous seront confiées, le recruteur ne manquera pas de remarquer un manque de cohérence manifeste dans votre discours. Par ailleurs, se centrer sur les critères recherchés ne signifie pas que vous devez mettre de côté vos qualifications personnelles et ce qui vous caractérise en tant que candidat. Pensez alors à souligner les points forts qui se trouvent dans votre CV en faisant preuve d’humilité. Evitez alors les expressions du type : « Je suis le candidat parfait pour ce poste » ou encore « votre entreprise va doubler son chiffre d’affaires si vous me confiez cet emploi ».

La question du salaire

La rémunération est un sujet gênant pour la plupart des candidats à l’embauche. Les recruteurs rapportent 2 attitudes opposées et extrêmes. D’un côté, il y a ce profil qui aborde la question avec insistance dès le début de l’entretien. D’un autre côté, il y a ces candidats qui se montrent mal à l’aise dès qu’il est question d’argent. L’idéal est de vous renseigner préalablement sur la fourchette de salaires appliquée. Si vous connaissez quelqu’un qui travaille dans cette entreprise, vous n’aurez aucun mal à communiquer vos exigences et à les défendre. Dans le cas échéant, faites une petite recherche sur la toile. Sachez que si vous vous résignez à accepter une rémunération en dessous de la moyenne, ce n’est pas le recruteur qui vous incitera à supplier de demander plus !

Plan du site